Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Discours de politique générale du Premier Ministre

Publié le par CFTC Hautmont

Discours de politique générale du Premier Ministre

Des paroles aux actes !

Pour ce faire, un cap est fixé, il a pour nom « pacte de responsabilité ». Ses règles et modalités de mise en œuvre sont pour l’essentiel connues ; aussi pour la CFTC, le temps n’est plus à sa définition mais à sa concrétisation. Concernant les mesures d’allègement du coût du travail, les annonces faites aujourd’hui par le Premier ministre relatives au maintien du CICE, complété par une suppression ou un allègement de cotisations patronales sur les bas salaires, sont de nature à rassurer la CFTC quant à l'avenir du financement de la branche famille. Comme elle l’avait fortement demandé puis soutenu, les entreprises continueront à être engagées dans le financement de la politique familiale. La CFTC veillera à ce que la baisse annoncée du taux de la cotisation famille soit bien, comme l’a promis le Premier ministre, « compensée par d’autres recettes pérennes ».

Ces mesures ciblant les bas salaires devraient, si on en croit de récentes études, favoriser la création d’emplois. De même, les mesures ciblant les niveaux plus élevés de salaires devraient agir en faveur de la montée en gamme de nos entreprises, produits et services. C’est aussi, sur le plus long terme, la perspective d’emplois plus qualifiés donc plus rémunérés. A ce titre, la CFTC accueille favorablement le statut de priorité accordé par le Premier ministre aux emplois verts et plus généralement à la transition énergétique.

Par ailleurs, la CFTC qui avait fait connaître sa préférence pour une approche mixant « relance par l’offre » et « relance par la demande » se réjouit des mesures associant au pacte de responsabilité un pacte de solidarité. Alléger les cotisations salariales payées par les salariés les plus précaires, alléger leur fiscalité, revient à augmenter leur pouvoir d’achat donc leur consommation et à terme la création d’emplois.

Dans cette logique, la CFTC rappelle que le pacte de responsabilité tel que l’ont négocié les partenaires sociaux n’a rien d’un cadeau fait aux entreprises. Il y a un engagement moral de ces dernières à investir dans l’appareil productif et à créer de l’emploi en contrepartie des allègements de cotisations consentis. Aussi, le pacte de solidarité ne saurait être compris par les organisations patronales comme venant en compensation du pacte de responsabilité au sens où il les exonèrerait de leurs engagements en matière de création d’emplois.

Enfin, la CFTC réitère ses interrogations quant à la faisabilité, dans le respect des échéances fixées, du programme de réduction des dépenses comme moyen privilégié de compensation des allègements de cotisations et autres mesures fiscales. Elle redoute ce qu’elle ne saurait accepter et qui serait contraire aux annonces conjointes du Président de la République et du Premier ministre, à savoir un transfert de charges vers les ménages sous une forme ou sous une autre.

Philippe Louis

Président confédéral

Commenter cet article