Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • : Syndicat CFTC information syndicale CFTC Maubeuge Avesnois
  • Contact

Horloge CFTC

NOMBRE DE VISITEURS

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

CFTC - HAUTMONT

17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 19:22

Les représentants d’une plate-forme syndicale composée de quatre syndicats ont exprimé leur colère ce lundi au sortir d’une rencontre avec les représentants du patronat.

C’est la colère qui pré dominait dans le discours lundi après-midi à la sortie de la chambre patronale, avenue de Ferrière.

« Insultante. » C’est le qualificatif employé ce lundi en fin d’après-midi par les représentants syndicaux de la métallurgie qui étaient venus parler salaires et avantages à la chambre syndicale, avenue de Ferrière., dans le cadre des NAO, les négociations annuelles obligatoires.

En fait, de négociations, il n’y eut point, déplorent les représentants d’environ dix mille salariés de la métallurgie de Sambre-Avesnois qui disent collégialement n’avoir jamais été traités de la sorte. « C’est insultant parce que nous avons créé une plate-forme commune entre CFDT, CFTC, FO et CFE-CGC, avec des propositions communes, et il n’y a même pas eu de discussions. On demandait 2 %. On nous a dit c’est ça, et c’est tout. Les autres années, quand il n’y avait pas d’accord, les représentants du patronat nous disaient qu’ils allaient faire des recommandations dans les usines. Là, c’est zéro. On nous a proposé 0,8 % et 0,2 % sur des coefficients qui n’existent pratiquement plus. Et pour le reste, rien. Rien pour la prime de vacances, les primes de nuit… C’est la deuxième année sans rien », protestaient les représentants syndicaux à la sortie d’une réunion de plus de deux heures.

Et la convention collective ?

« S’il ne voulait rien donner, il n’avait qu’à le dire dès le début et ne pas nous balader pendant deux heures », renchérissait un délégué en parlant du représentant du patronat chargé de cette rencontre, Jean-François Bedu, vice-président de l’UIMM, l’Union des industries et des métiers de la métallurgie, par ailleurs directeur de l’usine Forgital d’Hautmont, que nous n’avons pu joindre.

Au-delà de la colère exprimée, les délégués émettent des inquiétudes sur le maintien de certains acquis et de la convention collective métallurgie. Les chambres patronales de Maubeuge, Valenciennes et Cambrai ont en effet fusionné en octobre. Et du côté des syndicats, on craint que ce regroupement ne préfigure la rédaction d’une convention collective unique pour les trois arrondissements, alors qu’elles diffèrent aujourd’hui, celle de la Sambre présentant des avantages comme la prime de vacances. Si les syndicalistes des grosses entreprises du secteur, présents à cette rencontre, estimaient que le poids de leur syndicat laissait une marge de manœuvre pour agir au sein de ces entreprises, ils s’inquiétaient, faute d’accord en NAO, du sort des ouvriers des PME et TPE, petites, moyennes et très petites entreprises. J.-M. B.

La Voix du Nord...

Partager cet article

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article

commentaires