Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RÉFORME DE LA POLITIQUE FAMILIALE : UNE BONNE ET UNE MAUVAISE NOUVELLE

Publié le par CFTC Hautmont

La CFTC se réjouit que le gouvernement ait finalement renoncé à remettre en cause le principe d'universalité. Les allocations familiales sont un puissant symbole auquel la CFTC est très attachée : les remettre en cause, c'est porter atteinte à l'avenir.
 
Mais la réduction du quotient familial, présentée comme plus égalitaire, n'en est pas moins pénalisante pour les familles et pour l'emploi. Le principe du quotient familial fait partie intégrante de la politique familiale « à la française » que beaucoup de pays nous envient.
 
François  Hollande s'était engagé à le « rendre plus juste en baissant le plafond pour les ménages aisés ». Ce plafond est déjà passé de 2 336 € à 2 000 € en 2013, une baisse qui ne  pénalise que les contribuables qui paient suffisamment d'impôts pour profiter pleinement de l'abattement. La CFTC n'est pas opposée à la redistribution qui en résulte dans la mesure où elle permettra de lutter plus efficacement contre la pauvreté qui touche notamment les familles nombreuses et monoparentales.
 
Mais une nouvelle baisse à 1 500 € pénalisera de nombreuses familles qui jusqu'à présent échappaient à l'impôt et seront désormais soumises à une double, voire triple peine, dans la mesure où elles ne bénéficieront plus de leurs droits à la gratuité de la cantine, des centres de loisirs, des activités sportives ...
 
Cette perte de pouvoir d'achat de 68 € par mois en moyenne arrive à un très mauvais moment pour les familles qui subissent déjà très durement la crise. Les emplois de service pourraient être touchés et les femmes, qui choisiront de ne pas travailler pour garder leurs enfants, resteront éloignées de l'emploi.
 
C'est pourquoi la CFTC reste très réservée sur cette mesure comme sur la réforme elle-même. Elle rappelle que le déficit de la branche Famille est artificiel et qu'elle retrouvera « spontanément » l'équilibre courant 2019.
 
La branche famille ne doit donc pas être la cible des recherches d'économies, surtout  en cette période.
 
Philippe Louis
Président Confédéral

Commenter cet article