Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • : Syndicat CFTC information syndicale CFTC Maubeuge Avesnois
  • Contact

Horloge CFTC

NOMBRE DE VISITEURS

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

CFTC - HAUTMONT

26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 18:08

C'est le sort sur INTERNET, le piratage,

voilà, c'est fait chez nous, mais nous avons repris les commandes !

Si cela ne semble pas le cas, SVP, un mail, OKI

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 16:12

Une nouvelle opportunité de dynamiser le dialogue social au service de l'emploi

La CFTC accueille avec un esprit d'ouverture les annonces faites hier par le Président de la République concernant la réforme du droit du travail. Si l'objectif visé consiste à accélérer l'embauche, pérenniser l'emploi existant et consolider la compétitivité au moyen d'un droit plus adapté à la réalité des entreprises et sans que cela se fasse au détriment des salariés, alors la CFTC sera force de proposition. Syndicat de construction sociale, elle voit dans le renforcement de la négociation collective de branche et d'entreprise la concrétisation du principe de subsidiarité indissociable de son histoire et de ses valeurs.

L'élargissement des possibilités de déroger par la négociation à la règle devra cependant s'inscrire dans un cadre dont les piliers ne sauraient être négociables. Parmi ces piliers, la durée légale du travail, le SMIC ou encore les règles d'ordre public en matière de sécurité et de santé au travail qui relèvent des principes constitutionnels. Plus largement, c'est aussi à l'ensemble des normes internationales qu'il ne saurait être question de déroger. En termes de méthode, les accords dérogatoires de branche, comme d'entreprise, devront nécessairement être majoritaires, c'est-à-dire signés par une ou plusieurs organisations syndicales ayant obtenu plus de 50 % des voix aux élections d'entreprise.

La notion même de dérogation suppose la préexistence de règles. Si, de ce point de vue, la CFTC conçoit l'utilité d'alléger le Code du travail, elle veillera à ce qu'« allègement » ne rime pas avec « affaiblissement ». Loin d'affaiblir les droits des salariés, la CFTC voit dans le renforcement de la négociation collective de branche et d'entreprise, l'occasion de dynamiser le dialogue social au bénéfice des salariés. Ainsi et quel que soit le niveau de négociation, toute nouvelle dérogation à la norme supérieure devra trouver sa compensation dont la nature et l'objet varieront selon les spécificités de branches, d'entreprises et selon leur dynamique sociale. Il peut s'agir d'embauches, de consolidation de droits existants (formation, prévoyance...) ou encore de droits nouveaux. Le premier de ces droits nouveaux pourrait d'ailleurs figurer dans le futur projet de loi.

La CFTC préconise ainsi une provision pour sécurisation sociale. En contrepartie des nouvelles possibilités de déroger à la norme supérieure par accord et dans la limite des droits fondamentaux, il s'agirait pour les entreprises de provisionner le risque que ces mêmes dérogations peuvent occasionner pour l'emploi (quantitativement et qualitativement). Cette provision conduisant à neutraliser financièrement ce risque, et à sécuriser socialement le parcours du salarié.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 08:11

Un point bleu est organisé devant le cimetière de BAVAY le 7 juillet,

rendez-vous à partir de 10 heures au matin !

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 19:46

Depuis le 1er juin 2015, toute entreprise de moins de 11 salariés qui embauche un jeune de moins de 18 ans en apprentissage bénéficie d’une aide de 4 400 € au titre de la première année du contrat. Le décret mettant en place cette aide, dont la création avait été confirmée dans le cadre du plan de mobilisation de l’apprentissage en mai, est en effet paru au JO du 30 juin.
Prévue par le plan de mobilisation pour l’apprentissage présenté le 12 mai dernier (v. l’actualité n° 16835 du 19 mai 2015), l’aide « TPE jeunes apprentis » est ouverte aux recrutements en contrat d’apprentissage intervenus depuis le 1er juin 2015 en vertu d’un décret du 29 juin...

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 10:44

Locaux situés 61, rue Jeanne d’Arc – Espace Victor Hugo – 59600 Maubeuge (ancien collège Vauban )

Permanences les Mardi de 9H à 11H30 et les jeudis de 14H à 16H

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 11:11

Deux arrêts rendus le 10 juin 2015 par la Cour de cassation insistent sur l’interdiction faite à l’employeur de sanctionner un salarié ayant porté des accusations de harcèlement moral ou sexuel, tant qu’il n’est pas en mesure de prouver la mauvaise foi de l’intéressé, c’est-à-dire la connaissance par ce dernier de la fausseté des faits dénoncés. Le fait de se plaindre de harcèlement avec une certaine légèreté ou de manière systématique, pour s’opposer aux directives de l’employeur, ne suffit donc pas à renverser la présomption de bonne foi.
Pour favoriser la lutte contre le harcèlement en entreprise, tout salarié « relatant » ou « témoignant » de tels agissements, est légalement protégé contre d’éventuelles mesures de rétorsion : il ne peut pas faire l’objet d’une sanction, d’un licenciement ou d’une quelconque...

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Jurisprudence
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 09:46

Cette enquête apparait essentielle pour la CFTC dans la compréhension des liens entre santé et itinéraire professionnelles et conditions de travail. Il nous faut défendre ce projet d’enquête devant l’éventuel refus des organisations d’employeurs de le déployer au motif des éventuels coûts que cela pourrait engendrer.

D’autant plus que la récente jurisprudence consacre cette obligation d’enquête sur les risques psycho-sociaux dans le monde du travail.

Dans un arrêt du 3/3/2004, le Conseil d’Etat fonde juridiquement les études sur les liens entre la santé et les conditions de travail ou l'itinéraire professionnel.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000008179593&fastReqId=1801580015&fastPos=134

On peut y lire l’extrait suivant :

"il incombe aux autorités publiques chargées de la prévention des risques professionnels de se tenir informées des dangers que peuvent courir les travailleurs dans le cadre de leur activité professionnelle, compte tenu notamment des produits et substances qu'ils manipulent ou avec lesquels ils sont en contact, et d'arrêter, en l'état des connaissances scientifiques, au besoin à l'aide d'études ou d'enquêtes complémentaires, les mesures les plus appropriées pour limiter et si possible éliminer ces dangers"

Pour que ces études puissent être réalisées, il faut que les entreprises et les travailleurs y participent. Les entreprises, dont l'activité génère les risques professionnels, ne peuvent se réfugier derrière le manque de connaissances si elles empêchent le développement de celles-ci.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 09:41

En cette veille de Pentecôte, la CFTC rappelle qu'il n'existe aucune journée « de solidarité » qui permettrait de récolter des fonds au profit de personnes dépendantes.

La réalité : il a été instauré une taxe sur les salaires de 0,3 % de la masse salariale dite

« contribution solidarité autonomie » prélevée mensuellement.

Dans le même temps, un certain nombre de salariés se voit imposer de travailler gratuitement une journée dans l'année. Un prélèvement de 0,3% sur une journée payée 0 euro rapporte très exactement 0 euro...

En outre, cette mesure autoritaire se traduit concrètement par des aberrations économiques et sociales. Pour n'en citer que trois :

- Quel sens y a-t-il à obliger des salariés qui sont régulièrement au chômage technique à travailler une journée en plus, comme dans le secteur automobile par exemple ?
- Est-il équitable qu'une caissière de supermarché doive offrir une journée de travail à son entreprise, alors qu'un cheminot est censé travailler 1 minute 52 de plus par jour pour s'acquitter de sa journée dite « de solidarité » ?
- Pour quelle étrange raison, les professions libérales ne sont-elles pas assujetties à une journée dite « de solidarité » ?

Pour la CFTC, si le principe, tout travail mérite salaire est incontournable, il n'est pas incompatible avec le nécessaire effort financier qui doit être fait au profit de la prise en charge de la dépendance, encore faut-il que cet effort soit justement réparti.

C'est pour ces différentes raisons que la CFTC couvre par un mot d'ordre de grève tout salarié du secteur privé que son employeur voudrait obliger à travailler gratuitement sous prétexte de solidarité. Ce mot d'ordre est valable pour le lundi de Pentecôte ou tout autre jour férié de l'année travaillé au titre de la journée de solidarité.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 16:54

À l'occasion des deux rencontres organisées le 7 et le 12 mai par le ministre du Travail et le Premier ministre avec les partenaires sociaux pour booster l'apprentissage, la CFTC, syndicat des apprentis, compte bien se faire entendre ! Depuis de nombreuses années, la CFTC fait part de ses propositions afin d'améliorer le quotidien des apprentis et redorer l'image de l'apprentissage souvent considéré à tort comme une voie de garage, notamment dans les secteurs tendus. Lors de ces deux événements, la CFTC proposera quatre axes de réflexions.


Dans le cadre de la dynamisation de l'apprentissage dans les très Petites Entreprises (exonération de charges), la CFTC demande à ce que les apprentis des TPE, bénéficient des mêmes droits que les salariés des grandes entreprises (œuvres sociales comme ticket restaurant, chèque vacances...) et que les étudiants (hébergement, transport, tarifs réduits...). Afin de renforcer l'attractivité de certains secteurs, un effort supplémentaire doit être accordé pour l'achat des fournitures (livres, outils, équipement de sécurité...).

Autres propositions : renforcer la formation des maîtres d'apprentissage, faire évoluer l'image de cette voie d'excellence et lutter contre les ruptures de contrat d'apprentissage. La CFTC souhaite le renforcement à la fois de la formation des maîtres d'apprentissage et leur contrôle afin d'assurer une formation optimale. Concernant les entreprises qui auraient recours aux contrats en alternance comme un apport de main-d'œuvre qualifiée, bon marché, sans contrepartie pédagogique, la CFTC souhaite qu'elles soient sanctionnées. Enfin, l'apprentissage est encore trop souvent associé à l'échec scolaire, comparé à une voie de garage, et est souvent synonyme de métiers peu valorisants notamment dans les secteurs tendus. Afin de redorer son image, la CFTC préconise également de :

  • Favoriser la mise en relation des entreprises avec les jeunes et leurs parents ;
  • Permettre et faciliter l'accès aux filières supérieures dans le cadre d'un parcours réussi ;
  • Valoriser les métiers concernés à travers une communication efficace des professionnels des secteurs. La CFTC propose que les chambres patronales promeuvent l'apprentissage auprès de leurs adhérents et que l'Éducation nationale, en lien avec les professionnels, assure une meilleure information auprès des chefs d'établissements, des professeurs et des parents d'élèves.
  • Ouvrir l'apprentissage sur métiers de demain (filières d'avenir) ;

La lutte contre les ruptures de contrat d'apprentissage doit également constituer une priorité. On compte actuellement 25 % de décrocheurs en cours de contrat, avec 10% dans la métallurgie, 23% dans le commerce et 37% dans l'hôtellerie-restauration. Il suffirait de réduire ce taux pour quasiment atteindre l'objectif de 500 000 jeunes en alternance en 2017. Afin d'y parvenir, la CFTC souhaite notamment améliorer la qualité de l'orientation sur ces filières. Les développeurs de l'apprentissage et les Conseils en évolution professionnelle (CEP) sont en mesure d'y répondre.


Enfin, la CFTC souhaite le développement de l'apprentissage dans la fonction publique. À l'heure actuelle, le secteur public n'a accueilli que 2,5 % des apprentis en 2013. Toutes les propositions ci-dessus peuvent s'appliquer à ce secteur afin de parvenir à l'objectif fixé par le Président de la République, d'accueillir 10 000 nouveaux apprentis d'ici à 2017 dans la fonction publique d'État.

Booster l'apprentissage à travers le pacte de responsabilité ! Depuis la mise en place du pacte de responsabilité, plusieurs branches et certaines fédérations CFTC ont conclu des accords permettant de relancer l'apprentissage. Qu'elles soient quantitatives ou qualitatives, des initiatives ont été prises, et la CFTC souhaite que le patronat s'engage au travers de ce dispositif. Fait marquant, dans la restauration rapide, patronat et syndicat se sont engagés à intégrer l'apprentissage dans un secteur qui n'y a jamais recours. Dans les assurances, au-delà des promesses chiffrées, 20 % des jeunes embauchés en contrat de professionnalisation ou d'apprentissage accéderont à un CDI. Dans les matériaux de construction, une décision a été prise concernant le rôle et les compétences du maître d'apprentissage. D'autres branches se sont investies à travers le pacte de responsabilité (voir exemple en pièce jointe). La CFTC en appelle donc à l'implication du patronat pour concrétiser le renforcement de l'apprentissage dans tous les secteurs.


Enfin concernant l'élargissement de la prime d'activité aux apprentis, l'idée semble louable pour la CFTC. En revanche, dans un contexte de relance de l'apprentissage pour former 500 000 apprentis d'ici à 2017, et dans le but de réussir l'insertion professionnelle de toute la jeunesse, la CFTC attend autre chose pour les apprentis. La valorisation de l'apprentissage et des filières concernées passe par une rémunération juste des apprentis : c'est ce que la CFTC portera dans les jours à venir.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Apprentissage
commenter cet article
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 10:49
Notre blog a 6 ans aujourd’hui

Bonjour CFTC Hautmont,

Votre blog fête ses 6 ans aujourd’hui !

Toute l'équipe d'OverBlog est heureuse de souhaiter un joyeux anniversaire à votre blog Union locale CFTC Sambre Avesnois.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans divers
commenter cet article