Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • : Syndicat CFTC information syndicale CFTC Maubeuge Avesnois
  • Contact

Horloge CFTC

NOMBRE DE VISITEURS

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

CFTC - HAUTMONT

12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 18:04

Lors de son Bureau tenu à Hautmont, la CFTC Sambre-Avesnois s’est associée à l’hommage national rendu à la liberté d’expression, à la démocratie, aux valeurs de notre Pays. L’obscurantisme n’a pas sa place en France.

Depuis plus de 95 ans, la CFTC se bat pour le respect et la dignité de l’Homme. Ce 8 janvier 2015 est une occasion pour notre organisation syndicale qui place la Personne au cœur de son action, de témoigner sa solidarité, sa volonté de continuer sans faille et indéfiniment son combat pour la liberté de penser, pour la liberté d’expression, et pour la liberté de réaffirmer que rien n’est plus précieux que LA VIE… que la PERSONNE HUMAINE

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 12:53

La CFTC s'associe à toute manifestation pacifique en mémoire des 12 décés.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 15:40

From www.economiematin.fr - December 6, 1:59 PM

1) Les robots sont-ils un danger pour la société ?
Robots-infirmiers, drones-livreurs, voitures sans chauffeur… En 2012, trois Français sur quatre craignaient que la robotisation ne détruise des emplois, selon une étude de la Commission européenne. Y a-t-il de réelles raisons de s'inquiéter ? Il y a quelques mois, des chercheurs de l'université d'Oxford se sont intéressés à 700 professions. Ils ont estimé que, dans la moitié d'entre elles, les hommes seront remplaçables par des machines d'ici à 20 ans. Une autre étude récente du cabinet Roland-Berger prévoit 20 % de tâches automatisées en France dans les 10 ans à venir. Comme lors des précédentes révolutions industrielles, les nouvelles technologies vont bouleverser les moyens de production et réorganiser l'économie.

2) Des professions plus ou moins touchées
L'agriculture, la construction, l'hôtellerie… figurent parmi les secteurs les plus exposés, selon Roland-Berger. Mais les métiers intellectuels ne sont pas exclus. Car il est désormais possible de demander à un robot d'effectuer une tâche nécessitant de la réflexion, dès lors que celle-ci possède un caractère répétitif. Prenons l'exemple d'un avocat. Une partie administrative de son travail est basée sur des règles juridiques qu'un robot peut appliquer à sa place. L'avocat de demain se concentrera certainement davantage sur ses plaidoiries et le contact avec ses clients.

Cela donne à réfléchir, NON ?

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 19:56

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 06/12/2014

Les élections dans la fonction publique territoriale se sont traduites par une énorme surprise à la mairie de Douai : la CFTC a balayé tout le monde, mettant fin à la domination de la FSU. Le nouveau champion s’appelle Pascal Vernez.

La CFTC était auparavant toujours dans l’ombre de la FSU à la mairie. Pascal Vernez a renversé la situation.

JEAN-LUC ROCHAT douai@lavoixdunord.fr

DOUAI. Alain Feys, l’ancien secrétaire adjoint de la FSU des communaux de Douai, symbolisait le syndicalisme à la mairie. Après les élections professionnelles de jeudi, le syndicalisme municipal a un nouveau nom, celui de Pascal Vernez, en plus d’une nouvelle adresse, celle de la CFTC.

C’est une surprise de taille incarnée par un homme qui ne paie pas de mine, naturellement discret, qui n’a jamais un mot plus haut que l’autre mais qui vient de s’imposer à la table des négociations, poussant la FSU de son siège. « C’est un résultat historique, se réjouit M. Vernez. C’est la première fois qu’un syndicat réalise le grand chelem. » Comprendre qu’il arrive en tête à la commission technique (ancienne commission technique paritaire) et dans les trois commissions administratives paritaires correspondant aux trois catégories d’employés municipaux, A, B et C. C’est une victoire totale, qui en plus donne le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail à la CFTC.

On ouvre grand les yeux en entendant M. Vernez continuer : « Je n’y connaissais rien en syndicalisme il y a quatre ans. Je dois beaucoup à Lætitia Dupas (NDLR, la secrétaire générale de l’union locale CFTC du Douaisis). Cette victoire est celle d’une bonne équipe qui a fait une campagne de terrain. »

La grande perdante des élections est donc la FSU, qui a manifestement souffert du départ de M. Feys. Dans leur élan, M. Vernez et la CFTC taillent aussi un short à FO (ex-UNSA) et empêchent la CGT, nouvelle venue dans le paysage syndical de la mairie, de gagner le moindre siège.

Une mairie de travailleurs pauvres?

« Les agents attendent beaucoup au niveau rémunération. Le régime indemnitaire n’a pas évolué depuis 2006 et ce régime est très bas à la mairie de Douai par rapport à d’autres. En plus le point d’indice dans la fonction publique territoriale est gelé depuis 2010. » Voilà ce que répète Daniel Vernez. Voilà donc sa priorité d’action. Ce n’est pas la seule. Suit une liste qui dresse un constat déjà rapportée par Alain Feys dans ces colonnes : « À Douai on est mal lotis par rapport à d’autres mairies. » « On aimerait qu’il y ait une mutuelle qui soit négociée avec une participation de la ville, continue M. Vernez. On a envie de discuter avec le maire pour améliorer les conditions de travail, pour faire en sorte que les agents prennent plaisir à travailler. » » M. Vernez veut notamment améliorer le sort des « dames » de service des écoles : « Beaucoup aimeraient travailler plus. Certaines n’ont pas de moyens de locomotion : elles commencent dans une école, puis vont dans une autre à l’autre bout de la ville. »

Il ajoute une revendication qui laisse pantois : « On aimerait bien mettre en place un CHSCT digne de ce nom. Il n’y a pas de réunion annuelle. Quand il y a un accident du travail, il n’y a aucune enquête. En fait on n’a pas de CHSCT ! Nous on veut en faire tourner un, comme dans le privé. » M. Vernez souligne un point : « Les agents en ont ras le bol. Ils étaient contents du changement de maire et ils sont en attente. Ils se sont dits on aura plus avec la nouvelle municipalité . Mais Frédéric Chéreau nous a laissé entendre qu’avec la baisse des dotations de l’État, on n’aurait rien pendant plusieurs années. » Cette contradiction, M. Vernez l’annonce du ton calme qui est le sien. On verra s’il est capable d’élever la voix pour se faire entendre.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 18:09

La section CFTC de l’usine Maubeuge construction automobile a organisé, ce jeudi, aux portes de l’entreprise une manifestation de soutien doublée d’une collecte de fonds destinée à sensibiliser le personnel sur le cas d’un salarié licencié sur fond d’absentéisme, un début selon les syndicalistes.

Impossible de rater le stand de la CFTC jeudi midi à l’entrée de MCA. PHOTO THOMAS LO PRESTI

« La machine à licenciement. » Yannick Charlesege, de la section CFTC, n’y va pas par quatre travées pour exprimer le sentiment des représentants syndicaux de l’usine MCA après le licenciement, notifié le 8 novembre, d’un salarié de l’usine qui a cumulé les déboires et les arrêts de travail depuis le début de l’année. Pour le syndicaliste, qui rappelle qu’un cas identique a été identifié en 2013 et qu’un autre salarié vient d’être mis en demeure de réduire son absentéisme, il ne fait guère de doute que cette pratique va se développer au sein de la filiale maubeugeoise du groupe Renault.

Le cas de S. a été abondamment détaillé par voie de tracts aux salariés qui prenaient leur poste de l’après-midi, lesquels étaient invités à mettre la main à la poche en signe de solidarité envers leur collègue, actuellement en période de préavis.

En dix années d’ancienneté, S., père d’un enfant, a toujours été reconnu comme un ouvrier sérieux qui ne rechignait pas à effectuer des heures supplémentaires et à travailler le samedi. L’année qui s’achève fut une année noire pour lui. S. a subi une intervention chirurgicale, a perdu son logement et a vécu deux mois dans sa voiture avant d’essayer de reprendre pied sur fond de dépression.

Yannick Charlesege voit dans le cas de S. un licenciement sans cause réelle et sérieuse. « L’absentéisme n’est pas notifié explicitement comme le motif, Les salariés en arrêt sont d’abord mis en demeure par la direction puis ils sont convoqués et licenciés pour perturbation du fonctionnement de l’UET, (l’unité élémentaire de travail, le montage-ndlr). Il y a cinquante pour cent d’intérimaires au montage, et des départs non compensés, et c’est une personne seule qui perturberait le fonctionnement de l’usine ? Et en plus, notre collègue a été vu par le médecin du travail à chacune de ses reprises et il était suivi par l’assistante sociale et le psychologue », argumente Yannick Charlesege, qui annonce que le dossier va être amené aux prud’hommes, avec l’accord du salarié.

La Voix du Nord...

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 20:10

Fausse bonne idée ou hypocrisie ? Quand on analyse le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présenté en ce début de semaine et qu’on essaie de comprendre les explications alambiquées de la secrétaire d’État chargée du dossier, on est en droit de s’interroger sur les véritables intentions du gouvernement, notamment au regard de deux mesures phares de ce texte.

La première concerne la réduction de trois ans à dix-huit mois de la durée du congé parental. Certes, dans l’absolu, la durée du congé parental demeure de trois ans, mais elle doit être également répartie entre la mère et le père de l’enfant. Il s’agit, nous dit-on, de permettre à la femme de ne pas rester trop longtemps éloignée du monde du travail. L’intention est louable !

Les statistiques montrent, en effet, que les femmes mettent trop souvent leur vie professionnelle entre parenthèses pour s’occuper de leurs enfants. Mais, dans la vraie vie, la raison qui pousse les femmes à prendre un congé parental, c’est que leurs salaires sont, en moyenne, de 20 % inférieurs à ceux des hommes.

Je propose donc que cette mesure soit reportée jusqu’à ce qu’une véritable égalité salariale soit imposée entre les femmes et les hommes. On pourra alors juger des véritables intentions du gouvernement : favoriser la parité ou réaliser des économies sur le dos des familles. Pour favoriser le retour à l’emploi des femmes et la conciliation des temps de vie, la CFTC estime qu’il serait plus utile de développer l’offre d’accueil des jeunes enfants.


Seconde mesure emblématique de ce PLFSS : la division par trois de la prime de naissance à partir du deuxième enfant, au motif qu’il coûterait moins cher que le premier. Alors, là, on frise carrément la mauvaise foi ! D’abord, parce que ce n’est pas au gouvernement de juger de ce que les ménages font de cette prime. Ensuite, parce que, dans ces conditions, il faudrait tripler la prime de naissance pour un troisième enfant : son arrivée obligeant, souvent, à un surcroît des dépenses d’équipement…

Pascale Coton,
Secrétaire Générale

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 17:08

Face aux provocations du Medef dévoilées par la presse, la commission exécutive de la CFTC, réunie ce jour, a décidé de suspendre sa participation à la rencontre bilatérale sur la modernisation du dialogue social prévue le lundi 22 septembre avec le Medef.

Censée préparer la future négociation avec notamment la question des seuils, cette réunion n'a, pour la CFTC, plus lieu d'être. En effet, il appartient au Medef de clarifier sa position concernant les thèmes qu'il souhaite aborder dans l'agenda social. Négocié et conclu la semaine dernière, cet agenda déjà très chargé ne correspond en rien aux thèmes devenus publics ce jour.

La CFTC regrette profondément, que ce qui apparaît aujourd'hui comme un « coup de com' », puisse nuire au sérieux et à la confiance nécessaires entre partenaires sociaux pour répondre aux défis que nous devons affronter ensemble afin de retrouver le plein emploi.

Philippe Louis

Président confédéral

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 09:30

À quelques jours de la 3ème édition de la conférence sociale, la CFTC fait part de son état d'esprit et de ses propositions.

Comme en 2013 qui déjà reproduisait 2012, la version 2014 de cette grande conférence sociale n'échappera pas à la règle : priorité à l'emploi ! À l'emploi et à toutes les thématiques qui l'alimentent ou en découlent : Pacte de responsabilité, croissance et investissements, dépenses de santé, insertion, rémunérations... tous ces sujets seront au cœur des débats, si possible sans tabou et sans les postures idéologiques qui dénaturent les échanges.


L'urgence, la gravité de la situation de l'emploi et la pauvreté croissante nous l'imposent ! La conférence sociale qui s'annonce sera donc pour chacun des partenaires conviés l'occasion de donner sa chance au dialogue... ou de lui tourner le dos. La CFTC, elle, a décidé de donner sa chance au dialogue social et de ne pas fuir ses responsabilités !


Les éléments de flexibilité consentis aux entreprises sont à effet immédiat. Les contreparties en termes de sécurités nouvelles pour les salariés font l'objet ces derniers temps, de retour en arrière comme si certains négociateurs n'avaient pas signé en toute connaissance de cause ! Satisfaire un besoin légitime pour les entreprises de reconstituer leurs marges pour mieux réinvestir tout ou partie de ces marges dans l'innovation, la production et l'emploi, tel est le deal du pacte de responsabilité. La CFTC assumera pleinement sa signature et réaffirmera durant cette conférence sociale l'urgence de relancer via le pacte et au moyen du dialogue social la machine à produire des richesses et de l'emploi !

Pour ce faire, la CFTC réitèrera auprès du Président de la République sa demande de créer un comité permanent du dialogue social. Au vu des récents dysfonctionnements, où la loyauté d'une négociation se dispute devant les tribunaux, cette instance apparaît plus nécessaire que jamais !


Elle défendra également dans le cadre des tables rondes les propositions suivantes :


→ Concernant l'emploi :
- Rétablir la prime de précarité des CDD dérogatoires ;
- Rendre obligatoire par voie d'accord ou plan d'action, la négociation GPEC sur les métiers susceptibles de disparaître ;
- Ouvrir une nouvelle négociation jeune (ANI jeunes) en concertation avec l'État
- Dans le cadre des contrats de génération, supprimer la condition liée à l'âge dans le cadre d'une reprise d'entreprise.


→ Concernant l'insertion professionnelle des jeunes :
- Sur la base du rapport « Mestrallet », engager une réforme de l'Éducation nationale ;
- Demander pour les apprentis les mêmes droits que les étudiants salariés et le même accompagnement que les salariés, car : un apprenti=salarié= mêmes droits et même accompagnement !


→ Concernant l'Europe :
- Proposer pour les jeunes un ERASMUS total pour tous les cursus post bac et financé par les fonds européens, avec un semestre européen, hors du pays d'origine ;
- Rendre effectifs les instruments du dialogue social au niveau européen et donner une place aux partenaires sociaux dans la gouvernance économique.

Concernant le retour à la croissance par l'investissement :
- Concrétiser et décliner à l'échelon français le plan d'investissement de la CES (transformation d'énergie, infrastructures de transports, logements, gestion durable de l'eau, éducation et formation, soutien aux PME...) ;
- Privilégier/renforcer les investissements d'extension de capacité et d'introduction de nouveaux produits. Les marges générées par le pacte de responsabilité doivent contribuer à financer la R&D.


→ Concernant le pouvoir d'achat :
- Pas opposée à l'existence de rémunérations annexes, la CFTC préconise donc que tout accord de participation et d'intéressement soit précédé par un accord salarial ;
- Engager la négociation sur la réforme du partage des richesses entre partenaires ;
- Préserver un SMIC harmonisé au niveau national comme filet de sécurité ;
- Élaborer un revenu de dignité.


→ Concernant la politique de Santé, la CFTC demandera :
- Que la qualité des soins, les investissements privés ou publics ne soient pas impactés par le plan Santé ;
- Le développement d'une politique de prévention, aujourd'hui parent pauvre de notre système de santé, avec notamment la mise en œuvre d'un parcours de prévention et de dépistage de la naissance à la fin de vie pour tous ;
- De reconnaitre l'identification de l'origine professionnelle des maladies et la traçabilité des expositions aux facteurs de risques professionnels comme enjeux de santé publique ;
- De favoriser le maintien au travail des travailleurs atteints de maladies chroniques.


→ Concernant la réforme de l'action publique :
- Intégrer les volets social et humain dans les projets de loi (notamment en lien avec les mobilités « forcées ») ;
- Sécuriser et dynamiser les parcours des agents de la fonction publique territoriale, dans le cadre de la réforme ;
- Permettre de nouveaux moyens pour le dialogue social dans les collectivités avec de nouveaux droits pour les représentants du personnel.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 15:22

Pour la CFTC, le contrat de génération constitue également un bon outil en terme de maintien dans l'emploi des seniors et de transmission des compétences. Elle s'accorde avec le ministre du Travail pour le relancer. Dans le dispositif actuel, en l'absence de repreneur de nombreuses activités, notamment commerciales et artisanales, sont abandonnées chaque année. Le contrat de génération permet à un chef d'entreprise d'anticiper la transmission de son activité, par le recrutement d'un jeune âgé de moins de 30 ans. Afin de favoriser le maintien et le retour en emploi d'un senior, la CFTC demandera donc la suppression de cette condition liée à l'âge du repreneur.


Pour la CFTC, la GPEC doit être au centre de la question de l'emploi des seniors. Il faut aujourd'hui exploiter la GPEC sous l'angle « démarche compétences ». Il est nécessaire de mieux anticiper les évolutions des emplois, des compétences et des qualifications afin d'élaborer un référentiel des métiers, de construire une cartographie des compétences et d'identifier les métiers émergents.

L'accord GPEC peut également porter sur la qualification des catégories d'emplois menacés par les évolutions économiques ou technologiques. La CFTC proposera, entre autres, lors de la grande conférence sociale de juillet, de rendre obligatoire par voie d'accord ou plan d'action, la négociation GPEC sur les métiers susceptibles de disparaître afin d'accompagner l'émergence des métiers de demain.

Pour la CFTC, le contrat de génération constitue également un bon outil en terme de maintien dans l'emploi des seniors et de transmission des compétences. Elle s'accorde avec le ministre du Travail pour le relancer. Dans le dispositif actuel, en l'absence de repreneur de nombreuses activités, notamment commerciales et artisanales, sont abandonnées chaque année. Le contrat de génération permet à un chef d'entreprise d'anticiper la transmission de son activité, par le recrutement d'un jeune âgé de moins de 30 ans. Afin de favoriser le maintien et le retour en emploi d'un senior, la CFTC demandera donc la suppression de cette condition liée à l'âge du repreneur.


Pour la CFTC, la GPEC doit être au centre de la question de l'emploi des seniors. Il faut aujourd'hui exploiter la GPEC sous l'angle « démarche compétences ». Il est nécessaire de mieux anticiper les évolutions des emplois, des compétences et des qualifications afin d'élaborer un référentiel des métiers, de construire une cartographie des compétences et d'identifier les métiers émergents.

L'accord GPEC peut également porter sur la qualification des catégories d'emplois menacés par les évolutions économiques ou technologiques. La CFTC proposera, entre autres, lors de la grande conférence sociale de juillet, de rendre obligatoire par voie d'accord ou plan d'action, la négociation GPEC sur les métiers susceptibles de disparaître afin d'accompagner l'émergence des métiers de demain.

Philippe Louis

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 19:42

Résultat élections Auchan Louvroil, juin 2014 :

CE titulaire
CFDT 1 siège 110 voix
CGT 1 siège 94
FO 1 siège 78
CFTC 1 siège 76


DP titulaire
CFDT 2 sièges
cgt 2 sièges

CFTC 1 siège
fo 1 siège

La CFTC sera présente pour arrêter les voyages Américains pour quelque uns , pour l'étang de pêche pour les extérieurs et quelques salariés Auchan ,mais pour donner à tous, célibataires, mères de famille, pour tous.

Merci à vous , vous avez compris les dérives, alors que cela n'était pas le cas lorsque la CFTC était majoritaire à Auchan Louvroil.

Vos représentants CFTC agiront pour vous et pas pour eux, beaucoup l'ont compris , merci de votre vote CFTC.

A bientôt

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans elections auchan
commenter cet article