Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • : Syndicat CFTC information syndicale CFTC Maubeuge Avesnois
  • Contact

Horloge CFTC

NOMBRE DE VISITEURS

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

CFTC - HAUTMONT

14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 13:58

 

Il y aura un mois, demain, quelque deux cents lycéennes nigérianes étaient enlevées par un groupuscule islamiste. Depuis, elles sont retenues prisonnières. Leur crime : être nées femmes et surtout avoir eu l’audace de suivre des études. Les peines encourues : être vendues comme esclaves, mariées de force à des combattants ou servir d'’appâts pour de nouvelles recrues. De confession chrétienne, elles auraient été contraintes de se convertir à l'’islam : c’'est du moins ce que révèle le chef des terroristes dans une vidéo récente.

 

Rien ne peut justifier ces atteintes à la liberté religieuse, à la liberté de conscience et à la liberté d'’aller et venir ! Rien ne peut justifier ces offenses à la dignité de la personne ! Rien ne peut justifier cette intolérance ! Rien ne peut justifier cette souffrance faite à des innocentes ! Ces atteintes et ces offenses, c’'est à chacune et à chacun d’'entre nous qu’'elles sont faites ; cette intolérance, c’'est chacune et chacun d’'entre nous qui en est victime ; cette souffrance, nous la vivons toutes et tous dans notre chair.

 

Ces tragiques enlèvements viennent nous rappeler que, en tout temps et en tout lieu, la haine de l’autre, la peur de la différence, le refus du changement et les violences exercées à l'’encontre des plus faibles, notamment des femmes, ont constitué le carburant du moteur des obscurantistes de tout poil. Notre époque, malgré les progrès dont elle peut se vanter, ne fait malheureusement pas exception à la règle.


Ces tragiques enlèvements viennent renforcer l'’idée que nous devons défendre bec et ongles la commémoration, en France, de l’'abolition de la traite et de l’'esclavage intervenue il y a 166 ans, à l’'heure où certains, pour des raisons partisanes et belliqueuses, cherchent à remettre en cause cet événement fondateur de notre vivre ensemble.

 

Au nom des valeurs qui l'’animent depuis sa création, la CFTC appelle à soutenir toutes les actions qui seront décidées pour lutter contre le fléau terroriste à condition qu’elles soient dictées par le souci du bien commun, de la paix et de la justice.

 

 

Pascale Coton
Se
crétaire générale

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 16:44

Quelques annonces du Premier ministre vont ainsi dans le bon sens : rationalisation des agences de l'État ; suppression pour les collectivités locales de la clause de compétence générale ; amplification des réformes structurelles dans le domaine de l'assurance maladie (mieux organiser le parcours de soins, développement de la chirurgie ambulatoire...).

En revanche, et malgré les mesures prises pour les plus modestes (réduction d'impôts dès juin en faveur des contribuables les plus modestes ; préservation des minimas sociaux et des pensions de retraite pour les plus modestes...), certaines annonces paraissent, elles, aller à l'encontre du double engagement du gouvernement de préserver le modèle social et le pouvoir d'achat des Français.

Ainsi, le gel des retraites, des prestations sociales, du point d'indice des fonctionnaires (si l'inflation est faible, elle n'est pas nulle), et une probable hausse des impôts locaux induits par la moindre dotation aux collectivités locales, contribueront à une baisse effective du pouvoir d'achat, déjà aggravée par les diverses augmentations annoncées ou en cours : prix de l'électricité, part imposable des mutuelles...

Autant de mesures dont les effets directs ou indirects représentent un risque réel de transfert de charges sur les ménages. La CFTC s'inquiète d'une anticipation par les ménages de ce risque, ainsi que des conséquences prévisibles de cette anticipation, à savoir une baisse de la consommation. Cette dernière retarderait le retour à la croissance et ses effets attendus sur les comptes sociaux.

Pour la CFTC, toutes ces mesures n'ont de sens, que si le patronat crée de l'emploi, comme il s'y était engagé en signant le relevé de conclusion relatif au Pacte de responsabilité. Dans le cas contraire, la CFTC demandera que les allègements de cotisations pour les entreprises soient revus à la baisse.

Philippe Louis

Président confédéral

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 10:01

Discours de politique générale du Premier Ministre

Des paroles aux actes !

Pour ce faire, un cap est fixé, il a pour nom « pacte de responsabilité ». Ses règles et modalités de mise en œuvre sont pour l’essentiel connues ; aussi pour la CFTC, le temps n’est plus à sa définition mais à sa concrétisation. Concernant les mesures d’allègement du coût du travail, les annonces faites aujourd’hui par le Premier ministre relatives au maintien du CICE, complété par une suppression ou un allègement de cotisations patronales sur les bas salaires, sont de nature à rassurer la CFTC quant à l'avenir du financement de la branche famille. Comme elle l’avait fortement demandé puis soutenu, les entreprises continueront à être engagées dans le financement de la politique familiale. La CFTC veillera à ce que la baisse annoncée du taux de la cotisation famille soit bien, comme l’a promis le Premier ministre, « compensée par d’autres recettes pérennes ».

Ces mesures ciblant les bas salaires devraient, si on en croit de récentes études, favoriser la création d’emplois. De même, les mesures ciblant les niveaux plus élevés de salaires devraient agir en faveur de la montée en gamme de nos entreprises, produits et services. C’est aussi, sur le plus long terme, la perspective d’emplois plus qualifiés donc plus rémunérés. A ce titre, la CFTC accueille favorablement le statut de priorité accordé par le Premier ministre aux emplois verts et plus généralement à la transition énergétique.

Par ailleurs, la CFTC qui avait fait connaître sa préférence pour une approche mixant « relance par l’offre » et « relance par la demande » se réjouit des mesures associant au pacte de responsabilité un pacte de solidarité. Alléger les cotisations salariales payées par les salariés les plus précaires, alléger leur fiscalité, revient à augmenter leur pouvoir d’achat donc leur consommation et à terme la création d’emplois.

Dans cette logique, la CFTC rappelle que le pacte de responsabilité tel que l’ont négocié les partenaires sociaux n’a rien d’un cadeau fait aux entreprises. Il y a un engagement moral de ces dernières à investir dans l’appareil productif et à créer de l’emploi en contrepartie des allègements de cotisations consentis. Aussi, le pacte de solidarité ne saurait être compris par les organisations patronales comme venant en compensation du pacte de responsabilité au sens où il les exonèrerait de leurs engagements en matière de création d’emplois.

Enfin, la CFTC réitère ses interrogations quant à la faisabilité, dans le respect des échéances fixées, du programme de réduction des dépenses comme moyen privilégié de compensation des allègements de cotisations et autres mesures fiscales. Elle redoute ce qu’elle ne saurait accepter et qui serait contraire aux annonces conjointes du Président de la République et du Premier ministre, à savoir un transfert de charges vers les ménages sous une forme ou sous une autre.

Philippe Louis

Président confédéral

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 15:48

Une décision de « bon sens » du Conseil constitutionnel

La CFTC se réjouit de la décision de "bon sens" du Conseil Constitutionnel réaffirmant le caractère exceptionnel du travail de nuit et la nécessité de l'encadrer.

L'interdiction de l'ouverture des commerces la nuit, sans nécessité particulière et exceptionnelle, permet de réaffirmer que les rythmes économiques doivent être aux services des femmes et des hommes et non le principe qui dicte sa loi à toute la société.

Ce respect des temps de vie naturelle est le garant d'un juste équilibre entre la vie professionnelle, la vie familiale, personnelle et associative sans laquelle il n'y a pas de société à visage humain.

Le travail de nuit doit répondre à un besoin vital de la société et non à l'envie de quelques-uns de réaliser toujours plus de profits, au détriment de l'intérêt général et du bien commun.

Philippe LOUIS

Repost 0
Published by CFTC Hautmont
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 15:44
Après consultation ce jour des membres de son bureau confédéral, la CFTC a décidé de signer l'accord national interprofessionnel du 22 mars 2014 relatif à l'assurance chômage. La CFTC estime que ce texte est équilibré, raisonnable et raisonné. 

Lors de cette négociation, la CFTC s'était fixée plusieurs objectifs, dont les principaux ont finalement été atteints :
  • Le maintien des fondamentaux de l'accord de 2011, notamment sur le montant de l'indemnisation et sa durée avec le respect du principe « un jour cotisé, un jour indemnisé » ;
  • La mise en œoeuvre des droits rechargeables, revendiqués par la CFTC lors de la précédente négociation, et définis dans l'accord sur la sécurisation de l'emploi de 2013. Ce nouveau droit consiste pour un demandeur d'emploi à conserver des droits acquis non épuisés en cas de reprise d'un emploi, puis de les additionner à de nouveaux droits acquis, en cas de retour au chômage. Un nouveau droit qui concrétise la revendication de la CFTC, issue de son « Statut du Travailleur » (2006) d'attacher les droits à la personne pour mieux sécuriser les parcours de vie.
     
Par ailleurs, concernant l'intégration des intérimaires au régime général, la CFTC a réussi à sauvegarder certaines dispositions qui bénéficieront plus particulièrement aux contrats les plus courts. De même, au sujet de l'allongement du délai de carence en cas de licenciement, la CFTC est parvenue à maintenir l'existence d'un plafond et à conserver les règles en vigueur dans le cas d'un licenciement économique.
 
Enfin, un autre enjeu était de taille : trouver des solutions équilibrées pour réduire le déficit de l'assurance chômage qui atteignait 17,8 milliards d'euros en décembre 2013. Dans un contexte d'emploi difficile, la CFTC, en partenaire responsable, a contribué à la définition de nouvelles règles avec comme souci constant la pérennisation du régime d'assurance chômage.
Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 16:42

Selon les résultats définitifs de l’enquête Acemo de la Dares, publiés le 21 mars 2014, la hausse du salaire mensuel de base (SMB) a été de 0,2 % au quatrième trimestre 2013, et le pouvoir d’achat des salariés a stagné, les prix ayant progressé à un rythme identique sur la même période.
Dans les entreprises d’au moins dix salariés (hors agriculture et emplois publics), le salaire mensuel de base (SMB) de l’ensemble des salariés a augmenté, au dernier trimestre de 2013, au même rythme que le trimestre précédent, soit de 0,2 %, relève la Dares, dans l’étude diffusée...

la direction des études statistiques du ministère du Travail, publiées ce vendredi 21 mars, le salaire mensuel de base (SMB) a, en effet, progressé de 1,6% en 2013. Elle précise qu'ils augmentent de 1,1 % dans l’industrie et la construction et de 0,9 % dans les secteurs du tertiaire.

Selon les données du ministère du Travail, publiées ce vendredi 21 mars, l'indice du salaire mensuel de base a progressé de 1,6% en 2013. Soit un chiffre supérieur d'un point à l'inflation.

En 2012, le pouvoir d'achat avait connu une baisse record de 0,9%.

 

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 16:54

En réaction aux communications diffusées par voie de presse par lesquelles la CGT et FO mettent explicitement en cause l'indépendance des syndicats signataires du pacte de responsabilité vis-à-vis du gouvernement, la CFTC syndicat de construction sociale privilégiant la négociation aux antagonismes systématiques, réaffirme haut et fort sa totale indépendance à l'égard des partis politiques.

 

Pour rappel, la CFTC revendique depuis sa création en 1919 nombre de réalisations concrètes au service des salariés et de leurs familles. Ces réalisations, elle les a toujours obtenues en totale indépendance à l'égard des divers partis politiques avec lesquels elle a eu à composer tout au long de son histoire.  La signature du relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars sur le pacte de responsabilité n'a pas échappé à la règle !

 

Aussi, afin de dénoncer cette pratique de dénigrement,  la commission exécutive de la CFTC, réunie ce jour, a décidé de boycotter la réunion intersyndicale organisée demain dans les locaux de la CGT. Une réunion relative à la mise en eœuvre des dispositions issues de l'accord national interprofessionnel sur la qualité de vie au travail.
Philippe Louis  
Président confédéral   





Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:08

Après consultation ce jour des membres de son bureau confédéral, la CFTC a décidé de signer le relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars sur le pacte de responsabilité. Cet accord marque une avancée vers un dialogue social rénové, comme souhaité par la CFTC.

 

Si les salariés via leurs représentants reconnaissent implicitement dans ce document, que pour préserver et/ou dynamiser l'emploi, les entreprises doivent disposer des moyens économiques de leur compétitivité, les entreprises elles, reconnaissent et formalisent leurs responsabilités en matière d'embauches et de qualité de l'emploi. La CFTC en veut pour preuve l'injonction faite à « chaque branche de déterminer, selon sa spécificité, ses objectifs quantitatifs et qualitatifs en terme d'emploi », lesquels objectifs figureront dans un relevé de conclusions signé ou un accord.

 

La CFTC se réjouit que le texte final privilégie l'emploi - avec une attention particulière pour les jeunes et les seniors - la capacité d'investissement des entreprises et l'approfondissement du dialogue social.

En première ligne sur la nécessité du maintien du financement de la branche famille par les entreprises, la CFTC a défendu et obtenu l'engagement par les parties signataires à préserver "un haut niveau de soutien  aux familles" ainsi que les modalités de gestion de la branche famille. Dans cette logique, les annonces faites ces derniers jours par le Premier ministre concernant le maintien du CICE, complété par un allègement de charges sur les bas salaires, sont de nature à rassurer la CFTC quant à l'avenir du financement de la branche famille par les entreprises.
En signant ce relevé de conclusions, la CFTC ne donne pas blanc-seing au gouvernement et au patronat. En témoigne la création d'un observatoire tripartite. Pour la CFTC, cette instance doit avoir pour mission de suivre, d'évaluer, de contrôler et si besoin de corriger les mesures engagées.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 15:34
Le 26 février, la CFTC a remis au Premier ministre sa contribution sur le Pacte de responsabilité.
 
La CFTC estime que :
- la reconstitution des marges des entreprises permettra la relance de l’économie et de l'emploi,
- les entreprises doivent continuer à contribuer au financement des prestations familiales.
>> Téléchargez la contribution CFTC
 
Les partenaires sociaux (organisations syndicales et patronales) se réuniront le 28 février pour négocier les contreparties des entreprises en échange des allègements de charges.  Joseph Thouvenel, Vice-président confédéral et chef de fil de la délégation CFTC défendra  les positions confédérales
 
Faites passer l’information autour de vous et diffusez la contribution sur les réseaux sociaux !
 
Pour en savoir plus sur le sujet, consultez:
• le site internet confédéral rubrique
« La CFTC dans les médias »
• la chaîne Dailymotion CFTC
• la page Facebook « Syndicat CFTC »
Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Positions
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 18:13

La loi relative à la sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013, a confié au juge administratif le contentieux des décisions de validation ou d’homologation de l’accord collectif ou du document unilatéral fixant le contenu du PSE. Mais elle n’a pas fixé les règles de détermination du tribunal administratif territorialement compétent. Dans une décision du 24 janvier 2014, le Conseil d’État comble cette lacune.
Les décisions du Direccte validant ou homologuant le contenu du PSE sont susceptibles d’un recours en contestation relevant de la compétence, en premier ressort, du tribunal administratif, qui statue dans un délai de trois mois (C. trav., art. L. 1235-7-1).

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Bon à savoir
commenter cet article