Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • Union locale CFTC Sambre Avesnois
  • : Syndicat CFTC information syndicale CFTC Maubeuge Avesnois
  • Contact

Horloge CFTC

NOMBRE DE VISITEURS

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

CFTC - HAUTMONT

4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 16:39
Jeudi 04.02.2010 - La Voix du Nord
 Carlos Ghosn était, à la concession Renault d'Amiens... où il a évoqué l'électrique.

maubeuge@lavoixdunord.fr PHOTO STEPHANE MORTAGNE


Carlos Ghosn était, à la concession Renault d'Amiens... où il a évoqué l'électrique.

Une fois par trimestre, Carlos Ghosn, le grand patron du groupe Renault, se rend dans une concession. Récemment, il était à Rivery, près d'Amiens, dans l'une des plus grosses concessions de la marque au losange. L'occasion de faire état avec lui du marché automobile, d'évoquer la prime à la casse et le lancement d'une nouvelle gamme entièrement électrique, dont fait partie le Kangoo ZE, produit à Maubeuge en 2011. 

 

> Le marché automobile.- 2009 n'a pas été une année facile pour le groupe Renault. De l'aveu même de Frédérique Le Greves, directeur de l'information Corporate, le groupe « n'est pas passé loin de la ligne rouge ». De l'avis de Carlos Ghosn, 2010 promet d'être une année plus mauvaise encore, « le point noir, c'est l'Europe », martèle le Pdg. Alors qu'au niveau mondial, on s'attend à des hausses en Europe il est prévu des ventes en retrait de "- 8 %", voire "- 10 %" dans le pire des cas ».

Un pronostic qui peut effrayer... > La prime à la casse.- Le gouvernement a assuré que la fin de la prime à la casse serait « graduelle ».

Carlos Ghosn le confirme, « elle devrait se faire sans grosse secousse. Il ne faut surtout pas casser la dynamique créée par cette prime à la casse ». Le patron du groupe Renault estime donc que cette sortie se fera en douceur. Mais il s'attend raisonnablement à « un déclin et une diminution du volume de production. ».

PAR NATHALIE WAROUX

cliquez ici pour lire la suite

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Presse
commenter cet article
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 16:21

CFTC

« Le Fonds d'investissement social affiche un bilan modeste » titre la Tribune. La mission de cet organisme : la coordination des actions des partenaires sociaux et de l’Etat pendant la crise. Une an après sa création, problème concernant les dispositifs favorisant la formation des demandeurs d’emploi ou les personnes en chômage partiel. Gabrielle Simon révèle une baisse du nombre des bénéficiaires de ces formations et un problème d’évaluation des besoins. La question du maintien du Fiso après 2010 reste en suspend.

CFTC EN REGIONS

« Ménage à trois chez Peugeot » dans La Presse de Vesoul. Le CE est dirigé par la CFTC, la CFE-CGC et FO. Secrétaire adjoint CFTC : Christophe Lacroix. Ils déclarent tous en cœur vouloir «travailler en bonne harmonie dans l'intérêt de tous les salariés ».

ECONOMIE

« Les députés adoptent la taxe sur les bonus au terme de vifs débats » dans Les Echos. « Le produit de la taxe sur les bonus des traders sera finalement affecté à la banque publique Oséo, en vertu d'un amendement gouvernemental voté hier par les députés. » Ce qui représente 500 millions d’euros supplémentaires (360 millions d’€  provenant de la taxe, 140 millions en dotations de l’Etat.) « Bercy a revu sa copie sur l'affectation de la taxe exceptionnelle sur les bonus payée par les banques » précise La Tribune. « Bercy contraint à une vraie taxe sur les bonus » titre Libération qui souligne que l’idée d’attribuer le montant de cette taxe à l’Etat et non au fonds de garantie des dépôts des banques est issue des rangs socialistes et est aujourd’hui récupérée par l’UMP.

" De l'argent sans justificatif " : les banques refont le plein de crédits à la consommation analyse Le Monde. Après une chute « sans précédent » des crédits en 2009, les offres de prêts d’argent « facile » sans dossier ni contrôle, explosent. Risque de surendettement. D’où l’intérêt ravivé pour une loi sur le crédit à la consommation, de nouveau programmée pour fin février ou fin mars.

LA VIE DES ENTREPRISES ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Mobilité forcée des fonctionnaires. « L'exécutif se justifie et reste ferme malgré la polémique »  note Les Echos. « Déminage sur la mobilité des fonctionnaires » titre La Tribune. « Fonction publique : la polémique enfle sur la sécurité de l'emploi » dans Le Figaro éco. « Les syndicats s'insurgent contre le licenciement possible des fonctionnaires » dans Le Monde qui précise que «Le projet de décret sera présenté le 11 février au Conseil supérieur de la fonction publique d'Etat. » et que les syndicats se retrouveront le 8 février pour trouver le « moyen de bloquer cette mesure » Le Premier ministre juge « grotesque » la polémique et reste ferme sur le décret annoncé. Pour M. Fillon, cette mesure offre plus de garanties qu’auparavant pour les agents puisque le licenciement était jusqu’alors possible après un seul refus de mutation (le décret prévoit 3 propositions). « Provocation » pour la CFDT qui espère au mieux un « encadrement » de ce dispositif.

 « Une brèche dans la garantie d'emploi » dans L’Humanité. « A l'heure de la mise en œuvre des restructurations dans la fonction publique, notamment avec la RGPP, des milliers d'agents vont être confrontés au risque de perdre leur emploi. »

« Grève à la SNCF : les syndicats s'interrogent après la mobilisation en demi-teinte » titre Les Echos. « La grève lancée hier par les quatre syndicats de la compagnie ferroviaire a mobilisé 28 % des cheminots selon la direction et 35 % selon la CGT. Les syndicats divergent sur la suite à donner à ce mouvement. »

DIALOGUE SOCIAL

« Thibault veut « pousser plus loin » les « coopérations » avec la FSU » dans Les Echos. « Invité du 6 e Congrès de la FSU à Lille, le secrétaire général de la CGT a jugé « souhaitable » d'approfondir le travail mené en commun avec la fédération enseignante depuis un an. La FSU devrait proposer ce soir d'« élargir » le travail mené avec Solidaires et la CGT. » B. Thibault Il se dit opposée à toute approche « électoraliste » et est favorable à la « proximité » et la « complémentarité » des organisations. « Une femme de terrain prend la tête de la fédération », portrait de Bernadette Groison dans Les Echos. Sens de l’ « écoute », du « consensus et de l’unité » chez cette militante issue du SNUipp (1er syndicat dans les écoles), concurrent du SNES, ce qui montre la « montée en puissance de cette organisation au sein de la fédération.

DEPENDANCE

« Les Français veulent moins d'État et plus d'initiative personnelle » selon  les conclusions du baromètre la Banque postale/la Tribune. Les personnes interrogées sont à 72% pour le financement publique de la dépendance, mais seulement pour « les plus démunis, pas pour tous, « surtout si cela entraîne une hausse des impôts. » En même temps, le nombre des personnes assurées reste « faible » : 3 millions d’assurés pour la dépendance toujours dans La Tribune qui titre « Vingt-cinq ans après sa création, l'assurance peine à décoller » La raison principale : les tarifs. Ils sont donc de plus en plus nombreux à se tourner vers une solution collective dans le cadre de contrat d’entreprise ou de mutuelles.

LOGEMENT

« Le gouvernement pousse à l'achat des logements vacants » titre Les Echos. « Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, veut faire racheter par les organismes HLM 3.000 logements vacants à Paris cette année. » Mais le problème des moyens se pose. Pour l’Union sociale pour l’Habitat, il faudrait 100 millions de subventions de l’Etat et des collectivités territoriales. « L'Etat réoriente la construction HLM vers les zones en pénurie. » dans Les Echos toujours. « Cette année, 31 % des aides de l'Etat aux organismes HLM sont affectés aux zones à forts besoins en logements, au détriment des autres. Cette réorientation va se poursuivre, conjuguée à des ventes de logements sociaux aux locataires. »

SOCIETE

« Martin Hirsch veut muscler le service civique » titre La Croix. Les députés se penchent aujourd’hui sur la proposition de Martin Hirsch. Objectif : recrutement de 10% d’une classe d’âge, soit environ 10 000 jeunes. Actuellement, seuls 2000 se sont portés volontaires. Pour  2015, c’est 75 000 personnes par an, « pour un coût global qui atteindra les 500 millions d’euros ».Indemnité : 540 € par mois environ, « 100 € de plus si la personne se trouve dans une situation difficile, sans logement par exemple) », versée par l’État par le bais d’un GIP (groupement d’intérêt public).

INTERNATIONAL

« Les Européens ébranlés par l'indifférence d'Obama » à la Une du Monde. « Aux yeux des Américains, le traité de Lisbonne ne tient pas ses promesses L'économie des Etats-Unis résiste mieux à la crise que celles de l'Europe ». « Reprise : pourquoi l'Europe est à la traîne des Etats-Unis » s’interroge la quotidien du soir. « Les experts évoquent la plus grande " résilience " de l'économie américaine aux chocs pour expliquer ce décalage »  Les prévisions de croissance nord-américaine sont relevée à 3,8% en 2011. Sur le continent européen, l’activité « manufacturière » redémarre mais la consommation et les investissements peinent à repartir. Points communs des deux côtés de l’Atlantique : chômage et dette 

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Presse
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:32

CFTC EN REGIONS

- « Les salariés d’Altis entre espoir et inquiétude » dans Le Parisien. Emmanuel Lhuillier, représentant syndical CFTC au comité d’entreprise, explique comment l’annonce de Serge Dassault d’injecter 40 millions d’euros dans le capital d’Altis a suscité l’espoir des salariés, mais l’incertitude règne depuis les annonces successives des quatre dernières années

« L’audience reportée, les ex-Artex reviendront en mai » dans La Voix du Nord (édition Saint-Omer). Le 17 très précisément. Attendre encore presque 4 mois. Anne-Catherine Becques, ancienne déléguée syndicale CFTC appelle à la mobilisation des femmes présentes hier au tribunal :  « On va se battre jusqu'au bout, je veux un grand “oui”!»

ECONOMIE

- « Niches fiscales et sociales : le gouvernement veut économiser 6 milliards sur trois ans » titre Les Echos. « Le programme de stabilité transmis hier soir à la Commission européenne prévoit de réduire les dépenses fiscales et sociales de 2 milliards d'euros par an entre 2011 et 2013. La dette publique culminerait à 87 % de PIB en 2012, avant de se tasser. »

- « Les coopératives résistent à la crise » analyse le Figaro éco. « Les scop - des entreprises qui associent tous leurs salariés aux résultats et à l'élection des dirigeants - sont un modèle en plein essor. » Leur développement est notable dans tous les secteurs d’activité, mais les services aux entreprises et à la personne restent les plus concernés. Un chiffre d’affaire multiplié par 2 en 10 ans. 200 créations de coopératives par an depuis 2007. Leur force ? « Des fonds propres quatre à cinq fois supérieurs à ceux des PME »

LA VIE DES ENTREPRISES ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

- « Didier Lombard raccroche » titre Libération. France télécom.  Le 1er mars, Stéphane Richard prend la main. C’est le « soulagement » en interne et chez les syndicats, pour lesquels « les négos sur le stress patinent. Chez SUD et à la CFE-CGC, on imputait à Lombard le fait qu'aucun accord n'ait encore abouti sur ce chantier. »

- « Les caisses d'allocations familiales réclament des effectifs supplémentaires » dans Les Echos. Les réformes concernant le RSA, l'allocation aux handicapés ou les impayés de loyers alourdissent le travail des caisses d'allocations familiales. Elles réclament des effectifs supplémentaires au gouvernement, en plus des 1.250 postes octroyés en 2009. »  Jean-Louis Deroussen, président (CFTC) de la CNAF, tire la sonnette d’alarme « Nous ne pouvons plus remplir nos engagements de service. Nous demandons une évaluation précise et rapide des moyens qui nous font défaut. »

- « Les syndicats tentent de relancer la mobilisation à la SNCF autour de l'emploi et des salaires. Les quatre syndicats représentatifs appellent à la grève à partir de ce soir, alors que les précédents mouvements ont été peu suivis. La SNCF annonce un trafic « perturbé », avec 2 TGV sur 3 et 1 TER sur 2. » dans Les Echos. Unité syndicale entre la CGT, SUD-rail, la CFDT-FGAAC et l'Unsa. L’enjeu de la mobilisation : l’emploi et les suppressions de 3600 postes.

- « Et l'Etat inventa le licenciement de fonctionnaires. Un décret prévoit la «mise en disponibilité» des agents publics... sans travail ni salaire » analyse Luc Peillon dans les colonnes de Libération. Pour la CGT, « c'est pire que dans le privé puisqu'il ne touchera même pas le chômage…D'une manière générale, cette procédure ne respecte même pas le minimum prévu par le code du travail en cas de restructuration dans le privé.»  La FSU dénonce le « flou juridique total » sur la notion d’ « évolution du service » pour « justifier la réorientation professionnelle ». Pour Gérard Aschieri (FSU), interviewé dans Libération, ce décret est «une boîte à outils pour tailler dans les effectifs». Il dénonce une mesure qui représente le « couronnement d'une remise en cause plus ancienne des fondements mêmes de la fonction publique » et affirme que le modèle social français est en cours de destruction.

- « Total reporte après les régionales la fermeture de la raffinerie des Flandres » dans Les Echos. » Le groupe pétrolier a annoncé hier qu'il prendrait une décision d'ici à fin juin et s'est engagé à offrir un emploi au sein de l'entreprise à ses salariés de Dunkerque.  Ces promesses permettent au gouvernement de sauver la face à six semaines des régionales. Mais des incertitudes demeurent pour les ouvriers et pour la région.

- « Vague de suppressions d'emplois dans les laboratoires » annonce le Figaro éco. « Après AstraZeneca, GlaxoSmithKline devrait annoncer cette semaine un plan visant 4 000 postes. » En France, 95 reclassements, sur un effectif de 1 200 salariés, Astra Zeneca, plan de restructuration chez Sanofi-Aventis. Une fermeture d'usine prévue. « De source syndicale, quatre autres seraient envisagées et un plan de départs volontaires serait à l'étude. Au total, 1 000 à 1 200 postes seraient menacés. »

CONDITIONS DE TRAVAIL

« Lutte contre le stress : les entreprises sous pression. Les sociétés de plus de 1.000 personnes devaient avoir entamé des négociations sur le stress avant le 1er  février. Mais le choix des armes pour lutter contre les risques psychosociaux fait débat. » titre Les Echos. La « gestion individuelle du stress » est dominante dans les entreprises, qui offrent des services pour adapter le salarié au travail et ne changent pas l’environnement.

EMPLOI

- « Créer son propre emploi, la solution anti-chômage ? » s’interroge Le Monde. « Le Salon des entrepreneurs célèbre les 3 et 4 février le succès du statut d'auto-entrepreneur, qui reste cependant limité à des microactivités. En temps de crise sur le marché du travail, se lancer en indépendant est trop souvent un choix par défaut. » Les spécialistes mettent un bémol à l’enthousiasme excessif suscité par l’explosion de l’auto-entrepreneuriat

Un sociologue-chercheur parle de « mythe dangereux de « miroir aux alouettes ».

- « Cotisations : la substitution entre chômage et retraite obérée par la dette de l'Unedic ». « L'idée de profiter de la baisse des cotisations chômage pour augmenter les cotisations retraite, évoquée par François Fillon, date de 2003. Mais elle ne pourra se concrétiser avant longtemps, compte tenu de la violente dégradation des finances de l'Unedic. » dans Les Echos. Un déficit de 711 millions d'euros, et ce n’est pas près de s’arranger…

RETRAITES

- « Retraites des fonctionnaires : les toutes premières pistes du gouvernement » dans Les Echos. « Le gouvernement envisage qu'une partie de la retraite des fonctionnaires soit calculée sur une période de référence plus longue que les six derniers mois de traitement. Les syndicats craignent une baisse programmée des pensions et en font un casus belli. FO promet de longs conflits et la CGT indique qu'une telle réforme n'est « pas négociable ». La CFTC est opposée à la remise en cause du statut des fonctionnaires.

- « Réformer les retraites pour de bon » par Jean Pisani-Ferry, économiste. Selon lui, « l'allongement de la durée de vie au travail est une mesure presque idéale : elle contribue à redresser les finances publiques sans peser sur la consommation immédiate. On peut même imaginer qu'en rassurant les jeunes générations sur leurs perspectives de revenu, elle les conduise à épargner moins, et donc à soutenir la demande. »

- « Derrière le débat sur la retraite, quelle relation au travail ? » s’interroge Eric Albert, président de l’Ifas dans Les Echos. Extrait : « La situation actuelle est une sorte de gavage d'intensité de travail sur une période courte qui épuise et pousse la plupart des collaborateurs à vouloir le faire cesser au plus tôt. On ne peut pas dissocier la question de la retraite de celle du rythme de travail. L'urgence est de rétablir une relation au travail sereine, attractive, plaisante. Cela suppose d'en réduire le rythme, d'aménager des pauses, de donner de la respiration et probablement d'y passer plus de temps. »

- « Deux ou trois choses à propos des retraites » par Y. Derkedrel dans Le Figaro. Il préconise de revaloriser le travail et de « faire sortir les Français de ce système marxiste qui les a amenés à penser que le travail était forcément un asservissement, et qui a conduit la gauche à établir ces absurdités que sont la retraite à 60 ans et les 35 heures. » La retraite « ne doit donc pas être conçue comme une « fin » en soi, mais comme un moyen de se réaliser autrement. »

DROIT DU TRAVAIL

« Comment la grève se répercute-t-elle sur la paye ? » Réponse de Marie Hautefort dans Les Echos. Le droit distingue le privé du public. L’employeur « est délié de son obligation de verser le salaire » dans une entreprise privée selon la Cour de cassation. Mais les retenues « doivent être strictement proportionnelles à la durée de l'interruption de travail ». Dans le service public s’applique la règle du « trentième indivisible » : « la retenue sera la même que l'agent ait fait grève toute la journée ou une partie seulement, dès lors qu'il a dépassé la demi-journée. »

DIALOGUE SOCIAL

« Concertation des partenaires sociaux : Sénat et Assemblée proches d'un accord. Matignon a demandé au Parlement d'instaurer une consultation obligatoire des syndicats et du patronat avant l'examen de toute proposition de loi à caractère social. Le Sénat s'est exécuté mi-décembre et l'Assemblée s'apprête à s'aligner. » dans Les Echos.

« Un grand besoin de pédagogie. Hier, en ouvrant le congrès au grand palais de Lille, Gérard Aschieri a appelé les 750 délégués de la FSU à lutter, mais aussi à expliquer, à définir des revendications et à construire des alternatives. » dans l’Humanité. Il appelle à ne « pas renoncer à lutter »… »nous devons articuler nos luttes avec un travail d'explication, de pédagogie de nos revendications et de propositions alternatives. » Sur la question du rapprochement avec la CGT ou la CFDT, abordée par les militants, G. Aschieri affirme que « autant il est essentiel de ne pas considérer que tout se vaut dans le syndicalisme français et d'être clair sur les valeurs et les principes sur lesquels construire, autant il serait faux et inefficace de réduire le mouvement syndical en camps ou en blocs irréconciliables. »

LOGEMENT

« La Fondation Abbé Pierre veut des réformes de fond sur le mal-logement » dans Les Echos. Lors de la publication de son quinzième rapport annuel sur le mal-logement, l'organisation caritative relance une batterie de propositions afin de remédier au décalage entre l'offre et la demande de logements locatifs sociaux. » Les propositions de la Fondation Abbé Pierre : « produire et capter des logements à loyer accessible ; rendre le coût du logement acceptable ; permettre au secteur de l'hébergement de jouer pleinement son rôle ; et enfin, tarir les sources d'exclusion sociale et territoriale. »

« Logements vacants : le tour du propriétaire » dans Libération. « Comment recenser les habitations vides et limiter le phénomène » Les mesures mises en place dans certaines villes pour inciter les propriétaires à louer des logements vacants ne remportent pas le succès attendu.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Presse
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:20

L'employeur est tenu d'informer le salarié qui acquiert le bénéfice de la première tranche annuelle de son droit individuel à la formation (DIF) antérieurement à l'expiration du préavis

Selon l'article L. 6323-1 du code du travail, tout salarié titulaire d'un contrat de travail à durée indéterminée disposant d'une ancienneté minimale dans l'entreprise , bénéficie chaque année d'un droit individuel à la formation d'une durée de vingt heures . Selon l'article L. 6323-5 de ce code, les droits acquis annuellement au titre du droit individuel à la formation peuvent être cumulés sur une durée de six ans. Aux termes de l'article L. 6323-18 du code du travail, dans la lettre de licenciement, l'employeur informe, s'il y a lieu, le salarié de ses droits en matière de droit individuel à la formation, notamment de la possibilité de demander pendant le préavis à bénéficier d'une action de bilan de compétences, de validation des acquis de l'expérience ou de formation. Il en résulte pour la cour de cassation,  que l'employeur est tenu d'informer le salarié qui acquiert le bénéfice de la première tranche annuelle de son droit antérieurement à l'expiration du préavis

Engagée le 4 décembre 2001 par la société Canal Plus distribution, Mme X... a été licenciée le 24 février 2005 pour absences depuis le 31 décembre 2003 ayant perturbé le service et justifié son remplacement définitif. La salariée estime avoir subi un préjudice du fait de l'omission dans la lettre de licenciement de ses droits au DIF qui lui aurait permis de solliciter pendant la période de préavis qui expirait le 25 avril 2005 une formation individuelle ou un bilan de compétence.
Alors que la cour d'appel fait droit à ses demandes, la cour de cassation précise pour casser l'arrêt  que  si la loi du 4 mai 2004 s'appliquait immédiatement à défaut de dispositions transitoires particulières, la salariée remplissant la condition d'ancienneté réglementaire ne pouvait acquérir le bénéfice de la première tranche de vingt heures du droit à la formation institué par cette loi qu'un an après l'entrée en vigueur de celle-ci, soit à une date postérieure à l'expiration du préavis  : " Attendu que pour allouer à la salariée une somme en réparation de la perte d'une chance de retrouver plus facilement un emploi, l'arrêt retient que cette salariée recrutée le 16 septembre 2002 justifiant, à la date de son licenciement, d'une présence dans l'entreprise de plus d'un an, avait vocation à bénéficier des dispositions de la loi au terme de son contrat de travail et que l'information dans la lettre de licenciement lui aurait permis de solliciter pendant la période de préavis qui expirait le 25 avril 2005 une formation individuelle ou un bilan de compétence ; Qu'en statuant ainsi alors que si la loi du 4 mai 2004 s'appliquait immédiatement à défaut de dispositions transitoires particulières, la salariée remplissant la condition d'ancienneté réglementaire ne pouvait acquérir le bénéfice de la première tranche de vingt heures du droit à la formation institué par cette loi qu'un an après l'entrée en vigueur de celle-ci, soit à une date postérieure à l'expiration du préavis, la cour d'appel a violé les textes susvisés ; " ( Cass.soc., 20 janvier 2010 )
Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:16

CFTC EN REGIONS

-« AGCO : les syndicats unis face au plan de départs volontaires » dans Le Parisien (Oise). Vincent Durand, secrétaire CFTC du comité central d’entreprise et du comité d’entreprise souligne que, grâce à l’union syndicale CFTC, la CGC, la CFDT, FO et la CGT ,  « nos revendications seront ainsi beaucoup plus fortes dans l’intérêt des salariés ».

-« La CFTC pas d'accord avec Wauquiez » dans les DNA. Michel Haeffelé, vice-président du syndicat national CFTC Emploi, s’exprime dans le quotidien alsacien su le retard de traitement des dossiers. On est loin des sites uniques, et Pôle emploi en Alsace relève plus du « camping improvisé ». Pour M. Haeffelé,  « les agents croulent sous la charge de travail, avec 35% d'augmentation du chômage sur un an, gérant trop souvent des portefeuilles de suivi des demandeurs d'emploi proches de 200 personnes. »

ECONOMIE

« Trois années de rigueur pour la dépense publique » titre Le Monde. « Christine Lagarde détaille, à Bruxelles, son plan pour les années 2011 à 2013. La Commission européenne place le gouvernement grec sous surveillance ». Paris entend réduire de 5 points les déficits et passer sous la barre des 3%

« Bercy revendique la cohérence de sa politique budgétaire » dans La Tribune. « Les députés ont entamé mardi l'examen du collectif budgétaire pour 2010 présentant les modalités du grand emprunt destiné à financer les dépenses d'avenir. » « Selon le gouvernement, les dépenses d'investissement et la rigueur sur la dépense publique sont les deux faces d'une même pièce, à savoir « le soutien de la croissance de demain ». 

LA VIE DES ENTREPRISES ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

« Mobilisation générale autour des fonds propres des PME. Le Fonds de consolidation et de développement des entreprises a annoncé son premier investissement. » dans la Tribune. Ce Fonds est doté de 200 millions d’euros. Sa mission : intervenir dans le capital des PME fragilisées pour une participation minoritaire. « Le fonds semi-public pour les PME fragilisées est sur les rails » titre Les Echos. Le FCDE, le fonds émanant du FSI, a annoncé un premier investissement pour 3,5 millions d'euros dans les Chantiers Baudet, à Saint-Nazaire. Une deuxième opération de 2,5 millions doit suivre. Il se défend d'être un fonds de retournement ou une structure de défaisance au bénéfice des banques. »

« Darcos veut promouvoir « l'excellence sociale » titre Les Echos.  Le ministre a confié à l’Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises (Orse). Objectif : valoriser les entreprises « exemplaires » en  leur attribuant un label. Rapport attendu pour avril.

« Industrie : radiographie des restructurations en 2009 » dans Les Echos. Le quotidien économique dresse un bilan des investissements réalisés selon les secteurs d’activité et les conséquences sur l’emploi.

MICRO SOCIAL

- « Opposés à la restructuration de leur entreprise, les salariés de Teleperformance inventent un nouveau militantisme » titre Le Monde. « La direction avait obtenu la signature des syndicats CGC, CFDT, CFTC et FO pour un plan de départs volontaires ouvert pour 585 personnes. Colère des salariés, qui avaient voté à 88 % contre ». Expulsion  de 50 salariés qui avaient investi le siège de l’entreprise hier. Trois placés en garde à vue pour dégradations de biens.

- « M. Richard prend les rênes de France Télécom plus tôt que prévu » annonce Le Monde. « Didier Lombard a accepté de quitter la direction générale de l'opérateur téléphonique, mais reste président ».  « Stéphane Richard veut imposer son style à la tête de France Télécom » souligne Les Echos. « Le patron de l'opérateur à partir du 1er  mars prochain a séduit les syndicats avec un style plus direct que l'ancienne direction. Il souhaite investir dans les métiers techniques tout en renouant le dialogue social après la vague de suicides. » Accueil favorable des syndicats, qui  trouvent qu’il a fait des efforts pour se faire accepter dans le groupe. Patrice Diochet, responsable syndical CFTC,  le voit même comme  «  Zorro sur son cheval blanc ! » et pointe la « fibre social » du nouveau dirigeant.

- « Retraite précoce ou hausse de salaire : les infirmières choisiront à partir du 1er juin » titre Les Echos. « Les infirmières hospitalières auront six mois pour se prononcer. La réforme va rentrer en vigueur en dépit de l'opposition des syndicats. » Protocole d’accord présenté hier. La CFTC et FO ont signé uniquement les parties portant sur l’amélioration des conditions de travail.

- « Total reporte la fermeture de la raffinerie de Dunkerque » dans Le Monde. « Le groupe pétrolier a cédé aux pressions du gouvernement, à la veille des élections régionales » En jeu : 820 emplois. Pour

l'intersyndicale : " report tactique et politique " pour « ne pas embarrasser l'UMP à six semaines des élections régionales de mars »

EMPLOI

« Aucune solution prévue pour 400.000 chômeurs en fin de droits » souligne Les Echos. Parce-qu’ils ont moins de 25 ans et n’ont donc pas droit aux minimas sociaux type RSA, ou parce-qu’ils ont un conjoint disposant d’un revenu. Vendredi 5 février, réunion des partenaires sociaux sur la question.

RETRAITES

« Retraite : vers un relèvement de l'âge légal couplé à une hausse de la durée de cotisation » dans Les Echos. « Le gouvernement envisage de prolonger au-delà de 2020 le principe de la loi Fillon prévoyant une hausse de la durée de cotisation en lien avec l'espérance de vie, tout en relevant à plus court terme l'âge légal de départ. L'exécutif veut prendre en compte l'âge de plus en plus tardif auquel les actifs commencent à cotiser : 22 ans pour la génération née en 1970. » L’exécutif continue donc de plancher sur ce seul scénario. La messe est-elle dite ?

DROIT DU TRAVAIL

« 191 309 séparations à l'amiable en 2009. Les « ruptures conventionnelles » représentent 8 % des fins de CDI. Si quelques entreprises tentent d'utiliser le dispositif pour « maquiller » un plan social, les refus d'homologation reculent au fil des mois. » En décembre 2009, 80% des bénéficiaires de ce type de rupture se sont inscrits à Pôle Emploi.

DIALOGUE SOCIAL

Six jours pour le dialogue social ! « L'Assemblée fera une petite place aux syndicats » pour Le Figaro éco. « Accoyer veut leur donner six jours pour se prononcer sur une proposition de loi « sociale ». » Après l’inscription d’une loi à l’ordre du jour, les syndicats auraient à peine une semaine pour donner leur avis. Est-ce bien raisonnable… ?

SANTE PUBLIQUE

« Les hôpitaux parisiens partent à la casse » s’alarme l’Humanité. « Sous la pression du gouvernement, l'Assistance publique des Hopitaux de Paris projette de démanteler le réseau hospitalier pour faire des économies. Depuis ces annonces, l'inquiétude monte du côté des médecins et des syndicats qui craignent pour leurs emplois et la qualité de l'offre de soins. » L’intersyndicale CFTC, FO, Usap-CGT, SUD dénonce « le démantèlement de l'Assistance publique »

LOGEMENT

« Benoist Apparu s'attelle aux logements vacants » dans La Tribune. « Le secrétaire d'État au Logement envisage un programme de rachat de logements vacants du parc privé par les HLM. » « Problème : la localisation du parc vacant ne recoupe pas nécessairement la carte des besoins. Et certains logements sont trop dégradés pour faire l'objet d'une opération de réhabilitation économiquement rationnelle. » A suivre…

ENVIRONNEMENT

« Un gisement de plusieurs dizaines de milliers d'emplois verts d'ici à 2020 » dans Les Echos. « Europe Ecologie appuie ses propositions sur une étude réalisée par un laboratoire du CNRS. Elle montre qu'une politique de réduction des émissions de CO2 permet de créer des emplois. » Notamment dans les secteurs de « la rénovation thermique des logements » et de « la réalisation et à la gestion des nouvelles lignes de transport »

« La Bourse du carbone attaquée par des cyberpirates » dans Les Echos. « Les clients du marché européen ont reçu de faux e-mails destinés à voler puis revendre des quotas de CO2 ». Paris a créé en décembre  un « comité de place » chargé de réguler la Bourse du carbone.

EUROPE

« Cinquante dirigeants exhortent Bruxelles à définir une politique industrielle » titre Le Monde. « Dans un rapport, les plus grands groupes européens s'inquiètent du risque de perte de la " suprématie technologique " de l'Occident au profit de l'Asie » Ils demandent un budget européen pour l’innovation et une redistribution des « pouvoirs entre l'UE et les pays membres ».

INTERNATIONAL

Obama se bat pour l’emploi et soutient les PME, notamment pas la mise en place d’un Fonds pour les petites banques locales, qui leur permettraient d’octroyer des prêts aux entreprises dans Les Echos.

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Presse
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 13:58
Hier, à Rivery, Carlos Ghosn a reparlé du Kangoo électrique qui sera produit à MCA en 2011 Carlos Ghosn était, hier, à la concession Renault d'Amiens... où il a évoqué l'électrique. PHOTO STEPHANE MORTAGNE.

Une fois par trimestre, Carlos Ghosn, le grand patron du groupe Renault, se rend dans une concession. Hier, il était à Rivery, près d'Amiens, dans l'une des plus grosses concessions de la marque au losange. L'occasion de faire état avec lui du marché automobile, d'évoquer la prime à la casse et le lancement d'une nouvelle gamme entièrement électrique, dont fait partie le Kangoo ZE, produit à Maubeuge en 2011.

> Le marché automobile.- 2009 n'a pas été une année facile pour le groupe Renault. De l'aveu même de Frédérique Le Greves, directeur de l'information Corporate, le groupe « n'est pas passé loin de la ligne rouge ». De l'avis de Carlos Ghosn, 2010 promet d'être une année plus mauvaise encore, « Le point noir, c'est l'Europe », martèle le Pdg. Alors qu'au niveau mondial, on s'attend à des hausses en Europe il est prévu des ventes en retrait de"- 8 %", voire "- 10 %" dans le pire des cas ».

Un pronostic qui peut effrayer...

cliquez ici pour lire la suite

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Presse
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 10:28

Avec la fin du processus de vote pour la structure née en 2009 de fusion de la l'ANPE avec les Assedic, le paysage social de Pôle emploi est aujourd’hui défini.

Le Snu, membre de la FSU, ex-premier syndicat de l'ANPE et hostile à la fusion avec les Assedic, devient le premier syndicat de Pôle emploi avec 19%. FO, qui l’emportait parmi les agents du régime d’assurance-chômage, arrive en seconde position à 18,5%.

La CGT se classe troisième avec 15,4%, devant la CFDT (14,6%) et la CFE-CGC qui franchit d’un cheveu avec 10,1%, la barre assurant sa représentativité au niveau national. Ce ne sera par contre pas le cas de la CFTC (6,7%), victime de la scission de son ancien affilié, le Snap (5,5%), pas plus que de l'Unsa (3,1%) ni de Sud Emploi (4,6%), affilié à Solidaires et présent sur une partie du territoire seulement.

Selon l’AFP (21/01/2010), le vote des 48.000 salariés de Pôle emploi s’est fait « sur fond de mécontentement sur les conditions de travail et de réception des chômeurs, et les tensions liés à la fusion ».

cliquez ici pour lire la suite

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Presse
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 10:25
PARIS, 1er février (Reuters) - Force ouvrière a annoncé lundi qu'elle ne se rendrait pas à la réunion proposée par la CGT aux sept autres syndicats français pour tenter d'organiser une manifestation nationale début mars.
Son secrétaire général, Jean-Claude Mailly, estime que la perspective d'une mobilisation à l'approche des élections régionales et excluant la question des retraites "vise à privilégier le contenant au contenu".
"Force ouvrière considère qu'il appartiendra à chaque organisation d'affirmer ses positions le 15 février lors de la rencontre dite de 'l'agenda social'", qui se déroulera à l'Elysée, écrit-il dans un communiqué.
La CFTC avait déjà pris ses distances la semaine dernière avec la proposition de Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, d'organiser une "mobilisation unitaire interprofessionnelle" début mars, dans le prolongement des mouvements de l'an passé.
Le dirigeant cégétiste avait précisé qu'il comptait réunir les autres syndicats dans la semaine du 8 février, dans la perspective de la réunion du 15 février à l'Elysée.
Pour la CFTC, les grandes manifestations du début 2009 pour exiger des mesures sociales et salariales "ont montré qu'elles ne constituaient pas le moyen d'action approprié."
De son côté, Jean-Claude Mailly avait plaidé sans succès, au printemps 2009, pour une grève générale, estimant que les grandes manifestations n'avaient pas permis d'infléchir la politique du gouvernement.
Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 09:29

Le résultat des élections vient de tomber. Les personnels ont élu leurs représentants dans les comités d’entreprises et comme délégués du personnel dans les différentes filiales services (convention collective du Syntec) du groupe France Télécom : la CFE-CGC/Unsa devient la première organisation dans les filiales dédiées au service et conforte sa place de première organisation sur l’activité « Entreprise » de France Télécom-Orange (environ 10 000 personnes).

Deux mille cinq cents personnes étaient appelées à choisir leurs représentants chez Sofrecom, filiale dédiée au conseil à l’international (près de 500 personnes) et dans les filiales d’ingénierie, de conseil et d’intégration de la branche entreprise, regroupées dans la holding Orange Business Services NRS (plus de 2 000 personnes).

Sofrecom : la liste CFE-CGC soutenue par la CFTC recueille 60 % des voix (devant SUD à 30 %).

NRS : la CFE-CGC/UNSA devient la première organisation syndicale. La CFE-CGC/UNSA réalise 42 % des voix, tous collèges confondus (devant la CGT à 31 % et la CFDT à 25 %). Elle est la première organisation chez les cadres, mais aussi chez les non-cadres.

La CFE-CGC/UNSA est la seule organisation représentative dans l’ensemble des entités

Selon le nouveau cadre établi par la loi du 20 août 2008, dans certaines entités, les autres organisations ne sont plus reconnues comme représentatives.

  • La CFDT n’est plus représentative à Sofrecom, ni à Orange Consulting.
  • La CGT n’est plus représentative à Sofrecom.
  • FO n’est plus représentative nulle part…
Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 12:42
Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) a conclu jeudi que le remplacement des régimes actuels de retraite par des régimes par points, dits en « comptes notionnels », était « techniquement possible », mais cependant complexe. Le calcul des pensions seraient plus lisible mais cette technique ne résorberait pas le déficit.

La majorité des syndicats ont immédiatement réagi suite à ce rapport. Les syndicats tels que la CGT, FO et la CFTC ont rejeté l’abandon du régime actuel. Pour eux un changement de régime entrainerait une baisse des pensions.

Seul la CFDT est favorable à un changement, jugeant le régime actuel pénalisant pour les salariés changeant de régime. Selon elle, un système par points ou « comptes notionnels » avantagerait les mécanismes de solidarité.

Pour consulter cet article merci de suivre ce lien

Repost 0
Published by CFTC Hautmont - dans Actualités
commenter cet article